Accueil > Francais > Thématiques > Terre

Benin : plus de 1000 hectares de terre cultivable accaparés à « Gbahouété »

mercredi 24 janvier 2018, par mcoul

Les populations dupées par l’homme d’affaire Séfou FAGBOHOUN crient au secours.

Dépassées par la situation d’accaparement dont elles sont victimes depuis plus d’une quinzaine d’année, les populations de GBAHOUETE, localité forte potentialité agricole située dans la commune d’ADJA-OUERE dans le département du Plateau au Sud-Est du Bénin, ont organisé le samedi 13 Janvier 2018 une sortiemédiatique pour alerter l’opinion publique nationale et internationale sur l’injustice foncière qui fait ravage dans leur localité.

Hommes, femmes, jeunes et enfants directement ou indirectement touchéspar cet accaparement massif de leur terre, accompagnés des autorités territoriales, des OSCs de défense des Droits de l’Homme, spécialement SYNERGIE-PAYSANNE et ses partenaires, se sont rassemblés à la place publique Gbahouété pour crier haut et fort le malheur qu’ils vivent dans leur localité.

Lors de ce rassemblement, les populations ont fait l’historique du domaine accaparé et expliqué la ruse utilisée par l’accapareur pour duper les propriétaires terriens. Ensuite, elles ont évoqué l’appui que leur apporte SYNERGIE PAYSANNE qui s’est saisie du dossier depuis 2012 et ont fait le point sur l’évolution du dossier.Enfin un plaidoyer solennel a été adressé au Président de la République Son Excellence Patrice TALON.

Pour rappel, en 2002, Mr Séfou FAGBOHOUN (l’accapareur), homme d’affaire très influent de la région et ancien Député à l’Assemblée Nationale du Bénin, avait envoyé le Maire d’Adja-Ouèrè Djiman Fachola et ses conseillers vers les sages du village de GBAHOUETE pour leur faire part de son intention d’installer des usines de transformation sur leurs domaines. Les sages ont loué l’initiative car disent-ils : « cela va fortement contribuer au développement du village et la création d’emploi à nos enfants ». Alors, un contrat de cession du domaine a été signé par les sages à Mr Séfou FAGBOHOUN. Mais malheureusement, jusqu’à ce jour aucune usine n’a été installée et ce dernier se réclame être propriétaire du domaine dont il détient même un titre foncier (qui s’avère être un faux) qu’il traine devant les tribunaux jusqu’à ce jour. Les termes du contrat de cession n’étant pas respectés et les populations ne reconnaissant pas la propriété de Séfou FAGBOHOUN sur leur domaine, réclament désormais leur terre afin de pratiquer l’agriculture familiale et autres activités génératrices de revenus.

Soutien de SYNERGIE PAYSANNE aux victimes
En 2012, SYNERGIE PAYSANNE (SYNPA), le syndicat national des paysans du Bénin s’est saisi du dossier pour défendre les pauvres paysans qui sont malmenés par l’honorable FAGBOHOUN, qui utilise sa position sociale et son pouvoir politique pour terroriser la pauvre population. Ainsi avec l’appui de SYNPA et l’accompagnement Pain Pour le Prochain (PPP), un avocat a été commis en faveur des victimes pour défendre le dossier en Justice. Cet appui contribue énormément à l’avancement du dossier et a permis que le véritable nom du vendeur soit dévoilé au public. Actuellement l’honorable FAGBOHOUN serait hors du territoire fuyant la justice de son pays tandis que le Maire Djiman Fachola a été mis derrière les barreaux avant d’être libéré sous caution. SYNPA continue toujours d’appuyer et de soutenir les populations victimes afin que celles-ci trouvent satisfaction à leur problème.

Impacts de l’accaparement sur les populations

Depuis le déclenchement de cette situation conflictuelle, abusant de leurs pouvoirs politiques, Séfou FAGBOHOUN et ses complices n’ont cessé d’intimider les populations. De menaces en menaces, les intimidations ont conduit à des emprisonnements de certains représentants des victimes et à la mise sous surveillance judiciaire de beaucoup d’autres. Les leaders parmi les victimes ont été à plusieurs reprises jetés en prison injustement. S’obstinant contre vents et marrées dans le processus de récupération du domaine par les propriétaires, l’accapareur a fait appel à des délinquants venus du Nigeria pour son exploitation. Les populations s’y sont opposées et cela a conduit à un affrontement qui a donné lieu à des morts et des blessés graves. Lors de ces affrontements des statues « ZANGBETO » (symboles culturels et cultuels) situées à l’entrée du village de GBAHOUETE ont été démolies. Dépourvus de leurs terres, les populations n’ont plus où pratiquer l’agriculture. Ce qui entraine un taux très élevé de chômage et de pauvreté, accompagné d’un exode rural grandissant. En tout, abus de pouvoir, violation des droits de l’homme, restriction des libertés des personnes, vandalisme et pauvreté règnent dans cette localité depuis que ce domaine a été accaparé.

Etat actuel de la situation
Le dossier est toujours en instruction, les autorités de l’époque impliquées dans cette affaire (maire, sous-préfet) avant d’être libérés sous caution ont déclaré devant les tribunaux que la population n’a pas signé une convention de vente mais plutôt un contrat de cession suite aux promesses faites par Séfou FGBOHOUN. Ce qui prouve que le titre foncier qu’il ne cesse de brandir est frauduleusement obtenu. A la suite des nombreuses audiences au tribunal, l’honorable FAGBOHOUN toujours en fuite a entamé par personnes interposées un processus de règlement à l’amiable.
SOS des victimes à Son Excellence le Président Patrice TALON.

Après avoir dénoncé cette situation malheureuse qui impacte plus de 600 personnes et dont le nombre de victimes ne cesse d’accroitre, les populations de GBAHOUETE ont fait solennellement un plaidoyer à l’endroit du Président de la République Patrice TALON à travers le slogan « TALON, au secours !!! » pour qu’il intervienne dans l’avancement du dossier afin que les populations souffrantes de manque de terre puissent entrer en possession de leur domaine.

Jerry TCHIAKPE
Plateforme Béninoise de la CGLTE - AO

AGENDA

Caravane Ouest Africaine, droit à la Terre, à l’Eau et à l’Agroécologie paysanne : une lutte commune !

Lieu :

Descriptif:

Après celle de mars 2016, la CGLTE OA organise la deuxième édition de la caravane ouest africaine, Droit à la terre, l’eau et à l’Agroécologie Paysanne : une lutte commune ! du 10 au 30 novembre 2018
Guinée - Côte d’Ivoire, Ghana, Togo et Benin
Plus de 300 personnes participeront à cet évènement qui touchera plus de 10 000 personnes composées de Communautés, Organisations et Mouvements Paysans, Eleveurs, Pêcheurs… ONG, Défenseurs des droits humains, Femmes, Jeunes.

Mali - 4e édition du Village des Sans Terre à Ségou

Lieu :

Ségou - Mali

Descriptif:

La CMAT organise la 4e édition du Village des Sans Terre à Ségou les 26 et 27 mars 2018 à l’espace Mieru Ba

Vu sur le web

Multimédia

Audio